Bilan du projet Interreg Fred – Clôture au 30 juin 2015

Les objectifs qualitatifs initiaux du programme étaient :
1) de favoriser l’émergence d’une filière transrégionale d’écoconception pour les entreprises à 3 étages :
 L’enseignement supérieur, avec des écoles d’ingénieurs intégrant la qualification écoconception dans les cursus de leurs élèves ingénieurs. Ces écoles se constitueraient en centres de compétence en réseau sur la Grande Région.
 Les centres de ressources technologiques afin d’intégrer les avantages des outils du Développement Rapide de Produits et des techniques de fabrication rapide à la démarche d’écoconception.
 Le relais vers les entreprises et PME industrielles qui sont les destinataires finaux
du projet.

Cet objectif a été totalement atteint, le réseau/la filière existe et les 11 partenaires ont échangés constamment pendant ces 42 mois pour monter en compétence et développer les livrables annoncés. Le réseau est stable et les 11 partenaires ont établis les conditions d’une pérennisation de celui-ci au-delà de la fin du projet.
En bref, les livrables :
 Cours (PowerPoint et syllabus) réalisés à destination des étudiants ingénieurs. Les sujets couverts sont : Analyse du cycle de vie, Ecoconception, Economie d’énergie, Matériaux et environnement, Optimisation topologique, Simulation couplée, Système de management environnemental.
 Workshops et séminaires écoconception, développement d’outils.
 Acquisition/mesure de données environnementales spécifiques aux techniques de fabrication rapide.
 Accompagnement d’entreprises à la démarche d’écoconception.
 Parcours de formations transrégionales à destinations des PME. Les sujets couverts sont : Analyse du cycle de vie, Ecoconception, Eco-fabrication, Fabrication additive, Optimisation topologique et Les économies d’énergie en entreprise.

2) d’ouvrir des perspectives de développement innovant pour les PME industrielles et bureaux d’étude (dans les domaines de mécanique, métallurgie, équipementiers, machines spéciales) de la Grande Région en se qualifiant en éco-conception.

Alors que les entreprises pouvaient s’interroger sur la qualité de ces perspectives, notamment sur les coûts induits par l’innovation, FRED a montré par l’utilisation d’outils méthodologiques que l’entreprise pouvait gagner en coût, qualité, délai et intégrer dans son mix « produit » l’éco conception (éco production, éco fabrication), un enjeu majeur de différentiation concurrentielle qu’exigeront les grands donneurs d’ordre dans un futur très proche.

3) d’apporter aux PME transrégionales des innovations au niveau des procédés ainsi que des méthodes de Développement Rapide de Produits faisant la synthèse entre les besoins de compétitivité industrielle et les nécessités fondamentales de la protection de l’environnement.

Cet objectif qualitatif est également atteint et la Grande Région possède maintenant une expertise particulièrement pointue répartie entre ses onze partenaires.

4) de contribuer à faire se rencontrer des PMI, pas toujours familiarisées avec l’innovation, avec les centres de compétences et laboratoires des écoles d’ingénieurs pour aborder des pistes de progrès nouvelles.

C’est un objectif fondamental que de réunir entreprises et académiques/chercheurs pour faire émerger des pistes de progrès pour les premières. Le résultat est très bon, ne serait-ce que parce que les PMI de la mécanique et sous-traitants sont peu habitués à rencontrer la Recherche (en général ce sont les des industries telles que chimie, agro alimentaire, TIC, électronique,…). Les équipes mixtes universitaire/entrepreneur de FRED ont rencontré plus de 200 entreprises et approfondi (accompagnement) avec plus de 30 d’entre elles.

5) de créer des réseaux très « concrets » sur la GR avec les entreprises qui se rencontreront lors des manifestations du programme.

Cet objectif a été implicite, puisque FRED a multiplié les workshops, participations à des salons, organisation de manifestations avec et pour les entreprises. De nombreux contacts ont eu lieu mais il n’y a pas eu de création de réseaux très « concrets ». Il est difficile de faire « bouger » localement des entreprises. Par delà les frontières et les habitudes, c’est encore plus difficile.
C’est une difficulté identifiée du programme.

6) de transférer vers les acteurs du soutien aux entreprises des outils pour détecter les potentiels d’innovation par l’écoconception (outils de diagnostic, kit méthodologique) et les mettre en place de manière structurante et pérenne au sein des entreprises. Ceci se fera également par le développement de supports de formation et démonstrateurs.

Les objectifs sont pleinement atteints.
FRED a développé et mis en ligne de nombreux outils qui ont été proposés aux organismes d’accompagnement.
De nombreux organismes ont participé aux workshops d’information et ont pu/peuvent télécharger ces outils.
Les « démonstrateurs sont des « case studies » (études de cas).

Synthétiquement, on peut dire que FRED a performé parce que
 le sujet est brulant… et très vendeur: les entreprises s’y intéressent
 les partenaires académiques ont produit des contenus extrêmement complets et adaptés pour les cibles: formation initiale des ingénieurs, formation continue des entreprises.
 nos partenaires du support aux entreprises se sont investis avec nous pour créer des espaces et temps de rencontre avec les entreprises.